5 erreurs à ne pas commettre en email marketing

Les 15 premiers jours des soldes nous ont offert un festival de newsletters dont un grand nombre  nous ont laissé observer de bien mauvaises pratiques. Il nous parait opportun de faire un nouveau rappel sur les erreurs à éviter lorsque l’on pratique l’e-mailing. Voici les principales :

1. Négliger l’objet de votre campagne

La qualité de l’objet de votre message est sans aucun doute l’élément le plus important pour assurer un bon taux d’ouverture. 35, c’est le nombre moyen d’emails que nous recevons par jour, près de 70% sont de nature commerciale. Moralité : il faut se démarquer pour ne pas se retrouver noyé dans les méandres des boites emails. Et c’est là que l’objet joue un rôle crucial.

Pour construire un bon objet, pas de recette miracle mais quelques bonnes pratiques à suivre :

  • Faites court : 40 à 45 caractères (au-delà votre objet sera surement tronqué)
  • Personnalisez si votre solution emailing vous le permets (les études le prouvent : les e-mails avec un objet personnalisé sont davantage ouverts)
  •  Affichez votre argument commercial (livraison gratuite /  réduction  …) mais attention à ne pas être trop racoleur
  • Soyez créatifs et sachez susciter la curiosité de vos contacts :

Quelques exemples :

  • Benjamin, je suis ton père (à l’occasion de la fête des Pères)
  • Pris, la main dans le sac ! (pour une vente  de maroquinerie)
  • -20% jusqu’à ce soir et c’est juste pour vous !

2. Construire un message intégralement en images

Oh grand blasphème de l’e-mailing ! Autant vous prévenir il faut bannir cette pratique encore trop courante. Un message ne respectant pas un ratio raisonnable texte/ images est susceptible d’être considéré comme spam par les serveurs de webmails.  Votre message n’est pas lisible ! Sur la plupart des messageries et clients de messagerie, Outlook notamment, les images ne sont pas affichées automatiquement. Et quand on sait que seul 1 internaute sur 3 affiche les images dans sa webmail ; comptez combien ne sont pas touchés par un message « tout en images ».  Il suffit de plus  que vous ne renseigniez pas les balises « alt » et voilà le résultat :

Email avant affichage des images Email après affichage des images

 

3. Contacter des adresses  qui n’ont pas donné leur consentement

On ne le répétera pas assez, l’e-mailing est encadré par la législation.  Faites donc attention aux adresses que vous contactez.

En BtoC, le consentement est obligatoire. Ne pensez pas que ces règles sont des contraintes : par définition un contact qui a donné son consentement et intéressé par votre marque, vos produits et services ou votre actualité il ouvrira naturellement votre message.

En BtoB, le consentement n’est pas obligatoire (mais fortement conseillé) si le contact est générique (contact@entreprise.fr, commercial@entreprise.fr,…)  En revanche si l’adresse est nominative le message doit être obligatoirement en rapport avec les fonctions professionnelles du contact.

4. Vouloir trop en dire

Qu’il soit de nature commerciale ou informative, un e-mail se doit d’être concis et clair.  Il est inutile de trop en dire au risque de perdre en compréhension ou d’inhiber le clic (à termes si vos messages ne sont pas cliqués vous êtes susceptible d’être considéré comme spammeur). N’oublions pas qu’un e-mail n’est pas un support d’information mais un pont vers l’information.

5. Négliger les statistiques

Vos statistiques sont primordiales. En les analysants vous pouvez déterminer des axes d’amélioration. Mon objet a-t-il été pertinent ? Mon argument phare est-t-il cohérent et mis en exergue ? Ma zone chaude (call-to action) est-elle identifiable ? Mon message est-il en adéquation avec  ma cible ? Ma page d’atterrissage est-elle efficace et rassurante ?

Pour préserver une bonne réputation de votre nom de domaine et IP et pour améliorer l’efficacité de vos campagnes e-mailing, il est indispensable d’intégrer ces quelques conseils.

Ce contenu a été publié dans E-Mailing. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à 5 erreurs à ne pas commettre en email marketing

  1. Albert D. dit :

    Attention également au nom et à l’adresse de l’expéditeur qui, s’ils ne sont pas pas retravaillés, donnent l’impression d’être envoyé par des spammeurs. Attention aussi à la largeur maximale (600 pix) et au responsive, les gens consultant de plus en plus leurs emails sur leurs mobiles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>